Accueil > Les nouvelles du coin > Message à faire circuler, contacts à transmettre...

Message à faire circuler, contacts à transmettre...

Vous avez certainement entendu parler de toutes ces personnes en provenance d’Afrique qui franchissent les cols autour de Briançon parce que les passages par Vintimille ou la vallée de la Roya, plus au sud, sont aujourd’hui très compliqués.

Actuellement avec la neige et le froid auxquels ils ne sont absolument pas préparés et pour lesquels ils ne sont pas non plus équipés, c’est pour elles extrêmement difficile et risqué. La présence policière à la frontière accroît bien sûr ce risque car elle les oblige à quitter les routes, à s’aventurer en montagne, à faire demi tour et parfois passer la nuit dans la neige sans boire ni manger par des températures négatives, pour refaire une tentative le lendemain...

Ils viennent pour la plupart d’entre eux de Guinée Conakry, du Mali, du Burkina Fasso, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Cameroun...,d’anciennes colonies françaises et arrivent chez nous, tous les jours, souvent par petits groupes, après plusieurs années de voyage...

Briançon, compte tenu de sa proximité avec la frontière, s’est donc surtout organisée autour de l’accueil d’urgence de ces personnes.

Dès leur arrivée, ils sont pris en charge par des bénévoles qui vont s’occuper d’eux le temps qu’ils se retapent.

Il s’agit ensuite de les orienter, de leur trouver une destination pour qu’ils continuent leur parcours dans les meilleures conditions possibles sachant qu’il sera encore semé d’embûches.

Concernant ceux qui ont un membre de leur famille ou un ami en France ainsi que pour les mineurs c’est dèjà loin d’être simple, ni pour eux ni pour les bénévoles qui les suivent, bien qu’en théorie on arrive mieux à les orienter. Pour les mineurs le besoin en famille d’accueil est important car environ la moitié d’entre eux sont ’déminorisés’ et parmi l’autre moitié un grand nombre vont se retrouver à la rue bien qu’ils aient une ordonnance de placement.

Alors, pour les autres, ceux qui ne connaissent personne en France, ça devient vraiment compliqué. Ils sont nombreux en ce moment à arriver et à être dans ce cas.

C’est compliqué aussi pour nous bévévoles qui ne voulont pas les envoyer au ’casse pipe’. En effet les structures d’hébergement vers lesquelles on peut les orienter sont pour la plupart saturées. On sait aussi pertinement que s’ils partent dans une grande ville où personne ne peut les accueillir, ils se retrouvent à la rue en quelques jours.

Pour la plupart ils comprennent bien cette nécessité de trouver un endroit où ils pourront être en sécurité (la première sécurité c’est un toit...), accueillis, entourés et trouver de l’aide. C’est une préoccupation qu’ils expriment parfois quand on parle avec eux.

C’est de là qu’ils vont devoir se lancer dans leur demande d’asile et se trouver confrontés à des démarches administratives compliquées, longues et au dénouement plus qu’incertain.

C’est pourquoi au niveau des bénévoles qui intervenons sur l’accueil de ces personnes, nous avons décidé de créer, à partir des réseaux personnels de chacun d’entre nous, un répertoire de personnes pouvant proposer surtout un premier hébergement, un peu de disponibilité et éventuellemnt des aides diverses ( déplacement,...) partout en France, mais si possible quand même à proximité de villes Préfecture où l’on trouve une PADA1 et un GUDA2 (c’est indispensable pour les démarches de demande d’asile).

Le but de ce premier hébergement dont la durée est limitée (2 mois par exemple) est de permettre à la personne accueillie de commencer ses démarches, de tisser sur place des relations afin de s’insérer dans la vie locale et de trouver une solution relais en terme d’hébergement.

L’idée est donc que vous transmettiez ce message à un maximum de personnes sensibles à la problématique

Ensuite, je propose de recenser les propositions pour qu’elles puissent être mises à disposition sous la forme d’un répertoire qui sera enrichi au fur et à mesure des réponses et des idées des uns et des autres.

Donc si vous avez quelque chose à proposer ou si dans vos relations vous avez quelqu’un qui peut faire la même chose où que ce soit en France, nous sommes intéressés :

  • soit pour récupérer les contacts (nom, tel, adresse...) et ce qui est proposé à savoir hébergement ( précisez la durée maximum) , aide administrative, aide aux déplacements, autre...) sur ma boite mail (benoit.ducos@gmail.com) …
  • soit pour que vous ou les personnes que vous aurez identifiées se mettent en relation avec moi pour précisez ce qu’elles peuvent proposer par téléphone au 06 77 52 83 20.

Je vous remercie tous pour votre aide.

Benoit DUCOS


1- Plate forme d’accueil des demandeurs d’Asile

2- Guichet Unique pour les Demandeurs d’Asile

Publié le jeudi 15 février 2018, par Association La Marmite.