Accueil > Les nouvelles du coin > Article sur l’agroforesterie

Article sur l’agroforesterie

"L’intelligence des arbres"

Article relayé par Rodolphe, participant au dernier café discussion sur l’agroforesterie.

La publication du livre de Peter Wohlleben, et la sortie du film "L’intelligence des arbres" bouscule le petit monde de la foresterie internationale, et l’opinion publique.

L’orientation libérale productiviste significative de la direction de l’ONF, en accord avec les gouvernants, pourvue d’incidences sociales qui plus est très néfastes pour les personnels de l’établissement public, entraîne ce dernier dans une dissociation de ses composantes, entre direction et cadres dirigeants, et personnels de terrain.

Voici ci-dessous une contribution syndicale à l’ONF s’exprimant sur le sujet :

"Christian Dubreuil [actuel directeur général de l’ONF] qualifiait il y a de cela quelques mois nos aménagistes [technicien-ne-s chargé-e-s de l’étude et de la rédaction des aménagements forestiers et plan de gestion des forêts sur une durée de 15 à 20 ans (Régime Forestier)] du délicieux sobriquet de « péripatéticiens grecques ». Il semblerait, à lire l’article en pièce jointe, que nos péripatéticiens n’arrivent pas à la cheville de ceux qui « sévissent » outre Rhin.

La gestion forestière prônée par Peter Wohlleben ne fera pas l’unanimité chez les gestionnaires français, y compris au SNUPFEN.

Mais il y a beaucoup à apprendre dans la lecture de « la vie secrète des arbres » et du documentaire qui en est tiré, « l’intelligence des arbres ».

Et beaucoup de questions à se poser sur les modèles vers lesquels nous nous orientons, directement élaborés dans les officines des plus gros scieurs et des grands groupes de commercialisation d’amendements.

Produire rapidement du douglas [Pseudotsuga menziesii, 1ère essence de reboisement résineuse en France, beaucoup utilisée en bois d’industrie et bois d’œuvre dans la construction d’habitats à ossature en bois] qui ne doit pas dépasser 50 cms de diamètre pour entrer dans les usines, à 1600 tiges/ha minimum pour entrer dans les critères qualitatifs fixés par les industriels apparaît comme une hérésie dès lors qu’on intègre tout ce qui se passe dans le sol forestier. Ce modèle nous amènera inexorablement à « reminéraliser » des sols totalement appauvris à l’issue d’un cycle [de production, soit environ 60 à 80 ans]. Il s’agit du cauchemar agricole transposé en forêt. Ce n’est pas une vue de l’esprit. C’est ce qui est en train de se passer en Bretagne, en forêt privée, après une génération d’épicéa de sitka.

Se soucier de ce que deviennent nos bois est bien évidemment une question que nous devons nous poser et nos itinéraires techniques [sylvicoles] doivent intégrer cette donnée. Continuons à ne prendre que ce seul aspect en considération et le modèle prôné par Peter Wohlleben aura un bel avenir devant lui.

Pour le SNUPFEN/Solidaires

Bretagne/PDL
Marc Pasqualini"

********************************************************************

Les expressions entre crochets sont ajoutées pour apporter des précisions aux lecteurs non connaisseurs du sujet.

La CGT-Forêt est associée au Snupfen pour lutter contre les agressions libérales et productivistes imposées à l’ONF.
Les personnels sont en souffrance et il est logique que des syndicats les défendent dans leurs droits et leurs valeurs.
L’intersyndicale de l’ONF représentant 85 % des personnels, constatant les agissements répétés illicites et néfastes de la direction, sont démissionnaires des instances représentatives, devenues des jouets et des faire-valoir pour cette même direction.

L’impact sur les forêts est grand, tant il est demandé aux arbres et aux peuplements forestiers de correspondre à des normes définies par les industriels et les marchands.

Nos paysages et nos forêts sont des éléments constitutifs du bien commun.
Nous ne cessons de répéter ce message d’alerte et de résistance : ils sont en danger.

L’industrie agro-alimentaire et l’agronomie à son service effectue déjà une guerre contre nos paysages ruraux et la terre.
Refusons cette guerre et l’ouverture de ce nouveau front social et écologique.

Rodolphe Montus-Augé.
CGT-Forêt Bretagne/Pays de Loire

JPEG - 42.6 ko

agrofo2_il24nov.pdf (PDF - 937.8 ko)

Publié le vendredi 24 novembre 2017, par Association La Marmite.