Accueil > Les nouvelles du coin > Appel à agir contre la réintoxication du monde le 17 juin

Appel à agir contre la réintoxication du monde le 17 juin

17 Juin : Agir contre la réintoxication du monde

Nous avons aperçu pour la première fois dans nos existences ce qui
serait encore possible si la machine infernale s’arrêtait enfin, in
extremis. Nous devons maintenant agir concrètement pour qu’elle ne se
relance pas. (…)

Comment agir ?

Nous appelons en ce sens, les habitant.e.s des villes et campagnes à
déterminer localement les secteurs qui leur semblent le plus évidemment
toxiques - cimenteries, usines de pesticides ou productions de gaz et
grenades de la police, industrie aéronautique, publicitaire ou
construction de plates-formes amazon sur des terres arables, unité
d’élevage intensif ou installations de nouvelles antennes 5G, clusters
développant la numérisation de l’existence et un monde sans contact avec
le vivant, destructions de forêts et prairies en cours...

Nous invitons chacun.e localement à dresser de premières cartographies
de ce qui ne doit pas redémarrer, de ce qui doit immédiatement cesser
autour d’eux, en s’appuyant sur les cartes et luttes existantes [2].
Puis nous appelons le 17 juin à une première série d’actions, blocages,
rassemblements... occupations...Viser sérieusement à se défaire de
certains pans du monde marchand, c’est aussi se doter des formes
d’autonomies à même de répondre aux besoins fondamentaux de celles et
ceux que la crise sanitaire et sociale plonge dans une situation de
précarité aggravée. Nous appelons donc aussi le 17 juin, dans la
dynamique des campagnes covid-entraide et « bas les masques », à des
occupations de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines pour des
projets de cultures vivrières, ainsi qu’à de réquisitions de lieux pour
des centres de soins et redistributions.

Nous devons trouver des formes de mobilisations adéquates à la
situation. Nous traversons une période où chacune d’entre elle peut
avoir une portée décuplée. On peut initier beaucoup à peu [3] mais on
doit aussi se donner les moyens d’être nombreux-ses. Nous nous
appuierons sur la ténacité des zads, la fougue des gilets jaunes,
l’inclusivité et l’inventivité des grèves et occupations climatiques
d’une jeunesse qui n’en peut plus de grandir dans un monde condamné.
Nous agirons en occupant l’espace adéquat entre chaque personne et
pourquoi pas masqués.es quand cela s’avère nécessaire pour se protéger
les un.es les autres, mais nous agirons !

Publié le mardi 26 mai 2020, par La Marmite.